Superposition de site

Education à l’image

Commissionné par la commune de Cagnes-sur-mer (06)

Le Service Jeunesse de la Ville de Cagnes-sur-mer met en place, depuis 2015, des ateliers d’éducation à l’image en direction des jeunes de 10 à 25 ans, en partenariat avec Mathilde Oscar.

Ces projets pédagogiques ont pour but de donner une approche photographique et scénographique plaçant le jeune au cœur du projet. Des sujets variés sont traités, abordant des thèmes comme l’Art, l’écologie, les cultures du monde, l’histoire, les phénomènes de société…

Les jeunes participent activement aux ateliers de réflexion que Mathilde Oscar dirige et coanime avec les animateurs du Service Jeunesse. Ils débattent du sujet, apprennent à organiser une mise en scène et se prêtent au jeu de la pose, se mettant, tels des artistes, dans la peau d’un personnage.
Parfois des ateliers de fabrication d’accessoires sont proposés, pour leur montrer tous les aspects de la construction d’une image.
Vient ensuite la séance photo, avec maquilleuse et coiffeuse professionnelles, où les jeunes se mettent en scène.

Les tableaux sont exposés, par la suite, à l’occasion d’évènements spécifiques ou dans des lieux et établissements publics afin de valoriser et mettre en avant le travail des jeunes.
Ces ateliers permettent également d’élargir le champ des possibles laissant place à l’imagination et à la responsabilisation des messages que les jeunes souhaitent faire passer.
Certains thèmes sont engagés et les jeunes deviennent parfois ambassadeurs d’une cause citoyenne. C’est aussi l’occasion, pour eux, d’élargir leur culture générale et artistique.

Lors d’un séjour au Futuroscope, les 14-18 ans ont découvert les nouvelles technologies de l’image et du son. L’attraction «La machine à voyager dans le temps» débute par une galerie qui expose des tableaux célèbres ana-chroniques, en remplaçant, par exemple, les personnages de «la Cène» de Leonard de Vinci, par les lapins crétins. Ceci a inspiré la thèmatique du shooting dans le cadre d’un atelier d’éducation à l’image autour de la renaissance. Pour cet atelier, à la manière des grands peintres (ou photographes), c’est un mélange d’éléments contemporains qui a été choisi afin de créer un anachronisme. Cela leur a donc permis de découvrir l’histoire de l’art d’une autre manière, mais aussi de travailler une mise en scène décalée.

En mémoire de la disparition de Salomé, cagnoise de 21 ans, décédée le 31 août 2019 sous les coups de son compagnon, le Service Jeunesse de la ville de Cagnes- sur-Mer (06) et l’association Montjoye ont créé un groupe de travail avec des jeunes cagnois volontaires.

Ce groupe s’est réuni à de nombreuses reprises pour échanger, débattre et poser sur les différents visuels créés par l’artiste photographe Mathilde Oscar.
L’idée était de sortir des clichés et des campagnes chocs habituelles. L’équipe, ainsi formée, a fait le choix d’une représentation beaucoup plus élargie de la violence à l’égard des femmes, grâce à des scènes parlant à la fois de sévices physiques, mais aussi moraux. La violence n’est pas que dans les bleus, elle a de multiples formes. Union forcée, parentalité, harcèlement de rue, femmes objets, consentement…sont les thèmes mis en lumière à travers des images subtiles et des accroches percutantes rédigées par les jeunes. Aujourd’hui, l’exposition photo tirée de cette mobilisation des jeunes est présentée au public pour combattre les violences faites aux femmes.

A bord d’un vaisseau de fortune, les jeunes de Cagnes-sur-mer se sont aventurés dans une nouvelle série photo inspirée des grands maîtres de la peinture exposées au Louvre à Paris.
Le service jeunesse a souhaité rendre hommage et déplacer le Louvre à Cagnes-sur-mer pour y apporter un vent de fraicheur à travers le regard des jeunes et de notre photographe Mathilde Oscar.

Univers anachronique et revisite des grands classiques sont au rendez-vous cette année.
Les Jeunes et moins jeunes pourront alors redécouvrir des oeuvres telles que “le radeau de la Méduse” de Géricault, ou des oeuvres plus méconnues comme “la vierge à la Grappe” de Pierre Mignard.

Amener leur vision de la société actuelle dans un ancien monde : l’histoire est en perpetuelle recommencement.

Comme une fenêtre ouverte sur notre passé, le Conseil des Sages et les jeunes de Cagnes-sur-mer ont travaillé sur la commémoration de cette grande guerre qui marqua à jamais le monde.

Loin des clichés habituels sur la première guerre mondiale, nous sortons des visuels de tranchées et de poilus, pour rentrer dans une imagerie mêlant simplicité et originalité.

Images allégoriques et scènes de vie quotidienne forment un savant mélange qui font la force de cette série. Le décor est épuré, mais pourtant chargé de symboles ; les femmes sont à l’égal des hommes car nos héros de guerre n’étaient pas que sur le front.

×





0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique